15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://associationnormanedmunds.fr 300 0
theme-sticky-logo-alt
theme-logo-alt

Il était une fois, Mathieu Beaulieu, asperger de son état

Il apprend à 32 ans qu’il est autiste asperger. Ce diagnostic ne sera en rien une finalité pour Mathieu Beaulieu. Au contraire, il sera le soulagement des signes avant-coureurs qu’il n’avait pas su comprendre jusque-là. Maintenant, il peut les expliquer, mettre un nom sur sa différence invisible et apprendre à composer avec.  Son haut potentiel le contraint à devoir organiser autrement son système de pensée. Technicien d’une entreprise aéronautique, il décide de raconter son syndrome, ce trouble autistique aux particularités certaines qui n’est pas une maladie mentale.  Un asperger a besoin d’être rassuré. D’où la répétition de ses faits et gestes. C’est pourquoi les imprévus et le stress n’ont pas le droit de cité dans sa vie. Quant aux relations sociales, elles sont un exercice qui demande un effort drastique du dépassement de soi pour aller vers l’autre, ce qui, le plus souvent est une source d’épuisement mental.   Mathieu nous raconte tout cela dans une humble et bienveillante mise à nu.  Il y parle de sa vie quotidienne, de ses émotions qu’il a appris à dompter, des étapes de son évolution. Il y décrit les moyens et actions mis en œuvre pour avancer dans la société d’aujourd’hui, tant au niveau professionnel que personnel. Certes, il n’est pas un cas isolé, Sensibiliser et faire comprendre l’importance de l’accompagnement des personnes neurodivergentes, sont les messages qu’il porte dans son autobiographie, un livre audio témoignage en commande dans toutes les librairies.

C’est l’histoire d’un mec, asperger – La neurodiversité peut-être une chance. A nous d’en faire une force.

Catégorie:A la Une
Précédent
Paul Martinez est comme un chef à l’Elysée
Suivant
Avec Eric Vigier, pas de faux pli

0 Commenter

Laissez une réponse